Les injections au fil du temps : quelle injection d’acide hyaluronique à quel âge ?

Dr Kathleen Scemama, le

Les injections au fil du temps : quelle injection d'acide hyaluronique à quel âge ?Les injections d’acide hyaluronique ont différentes indications. Elles permettent de traiter les rides, les ridules, les cernes, les sillons nasogéniens, de combler les pertes de volume, d’hydrater la peau en profondeur… Nombreuses sont les patientes (et les patients) à s’adonner à la pratique. A partir de quel âge est-on éligible aux injections d’acide hyaluronique ? Jusqu’à quand ? Le point avec le Kathleen Scemama.

Définition : qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique (AH) est une molécule naturellement présente dans notre organisme. C’est elle qui donne une texture pulpeuse et un aspect plus jeune à la peau tout en l’hydratant en profondeur. Néanmoins, avec le temps, sa production diminue entraînant l’apparition des premiers signes du vieillissement.

En médecine esthétique, l’acide hyaluronique est reproduit par biosynthèse et utilisé sous la forme d’injections afin de traiter les rides et les ridules, les cernes, les sillons nasogéniens mais aussi la perte du volume, le manque d’hydratation, le relâchement cutané, etc.

Son principal avantage réside dans le fait qu’il n’est pas reconnu par l’organisme comme un corps étranger et qu’il ne présente donc aucun risque d’allergie. Il est par ailleurs résorbable et 100% biodégradable.

 

Injections d’acide hyaluronique : les zones traitées

Il est possible de traiter de nombreuses zones avec des injections d’acide hyaluronique. Certains produits dits « volumateurs » sont par exemple pertinents au niveau des pommettes, des joues ou du menton. D’autres types d’acide hyaluronique permettent de combler ou de redessiner des zones du visage le creux des tempes, les cernes, les lèvres, le nez, voire même les fesses ou la région intime dans certains cas.

Le plus souvent, les patients consultent dans un objectif global de rajeunissement. Le but est alors d’utiliser un acide hyaluronique moins dense pour estomper les rides, lisser la peau et l’hydrater intensément.

Injection d’acide hyaluronique : à quel âge ?

Les injections d’acide hyaluronique sont pratiquées aussi bien chez la femme que chez l’homme. La plupart du temps, c’est aux alentours de 30-35 ans que les patients s’y intéressent. Néanmoins, elles peuvent être réalisées beaucoup plus précocement. Le Kathleen Scemama peut vous orienter vers le traitement le plus adapté à l’occasion du diagnostic qu’elle établira en consultation médicale.

Acide hyaluronique à la trentaine

A partir de la trentaine, il est possible de procéder à des injections d’acide hyaluronique dans un but préventif, pour anticiper son propre vieillissement et progresser dans le temps de façon harmonieuse, ou bien lorsque le but est de corriger ou d’effacer certains complexes.

Par exemple, les patients gênés par une imperfection localisée sur leur nez, leur menton ou au niveau de leurs cernes peuvent tout à fait procéder à de légères injections pour se sentir plus à l’aise avec leur corps. La méthode est idéale pour bénéficier d’un traitement doux, non invasif et pour éviter une opération de chirurgie esthétique.

Acide hyaluronique à la quarantaine

A la quarantaine, l’objectif va plus être d’embellir et/ou de rajeunir une zone en particulier. Certaines patientes font par exemple face à un relâchement de leur peau et souhaitent donc des injections d’acide hyaluronique, de mésothérapie ou de Skinboosters pour réhydrater leur derme en profondeur et lui redonner un aspect plus net.

Le but peut aussi être d’améliorer l’élasticité globale de leur peau et l’uniformité du teint. Enfin, certains patientes souhaitent des injections très localisées, au niveau des mains et des lèvres notamment, pour les redessiner ou en augmenter le volume.

Acide hyaluronique à la cinquantaine

Aux alentours de la cinquantaine, les demandes d’injections d’acide hyaluronique concernent surtout les rides ainsi que les sillons nasogéniens. L’objectif est alors, par l’utilisation d’acide hyaluronique non volumateur, de combler les dépressions ou de les atténuer si elles sont trop marquées.

A noter que pour traiter les rides, mieux vaut ne pas attendre qu’elles soient trop bien installées. C’est la même chose pour les rides d’expression, qui peuvent être atténuées grâce aux injections de Botox, mais dans une certaine mesure !

Votre adresse email ne sera pas publiée